Coiffeur & Coloriste

Coiffeur & Coloriste

L’équipe d’Erik’s Room

A partir de deux personnes on parle de groupe. Donc on peut aussi parler d’équipe, n’est-ce-pas ? Que l’Académie Française l’autorise ou non, nous parlerons d’équipe, ne serait ce parce qu’ils en ont l’esprit !
En résumé, Erik tient les ciseaux. En tête-à-tête avec vous, il définira votre nouveau look grâce à son regard affuté et son écoute attentive. Virginie manie les couleurs et les techniques. Elle vous chouchoute aussi, au bac, en vous shampooinant et en vous massant de ses doigts de fée, sans oublier son talent de maquilleuse…

Qui suis-je ?

Erik : Coupeur Styliste

Pour le plaisir d’en savoir un peu plus sur celui qui a donné son nom à ce salon, voici une interview à la fois pro et intimiste…

propos recueillis le 24 avril 2013

1. Erik, te serait-il possible de nous livrer la genèse de ton goût pour la coiffure, plus précisément pour la coupe ?
J’ai toujours été soucieux de mon image. Très jeune déjà, mon goût pour la mode était très prononcé. Quant à la coupe, j’ai souvent été déçu des coiffeurs, qui à l’époque n’arrivaient jamais à faire la coupe que je désirais. J’avais le sentiment qu’ils ne m’écoutaient pas ou peut-être n’avaient-ils pas les techniques pour me satisfaire ? C’est ainsi que je me suis dit qu’un jour je serais un bon coupeur, à l’écoute de mes clients pour leur donner le meilleur de moi-même.
2. Comment conçois-tu ton métier aujourd’hui ? Pourrais-tu dire que tu t’accomplis dans ton travail ?
De nos jours « l’image » est devenue très importante et dans tous les domaines. Notre métier a un rapport très étroit avec le milieu de la mode, ce qui demande une remise en question permanente. Du coup on ne s’ennuit jamais ! En ce qui concerne mon rapport avec le métier de Coiffeur Styliste je citerais une phrase d’un grand nom de la coiffure et ami : « mon travail est un hobby rémunérateur » (Stéphane Amaru). De ce fait je n’ai jamais l’impression de travailler !!!
3. Erik’s Room n’est pas ton premier salon, qu’est ce qui fait de celui-ci un endroit différent ?
Effectivement « EriK’s RooM » est notre troisième affaire. C’est un projet bien réfléchi, un rêve en ce qui me concerne. Je voulais un endroit où je puisse exercer ma passion sans tabou ni contraintes, pour moi comme pour mes clients. Un endroit où l’on se sent bien « comme à la maison », où l’on prend le temps pour écouter et coller au plus près des désirs des clients et des miens.J’aime tellement mon métier que je ne veux pas le baffouer. C’est alors que nous avons créé cet endroit avec mon épouse Virginie. Un endroit où tout est permis…
4. Ton inspiration prend sans doute source dans une infinité de domaines artistiques, pourrais-tu nous citer tes dernières trouvailles inspiratrices et nous les expliquer ?
L’inspiration !!! Elle est multiple… Je lis beaucoup de magazines de modes, j’adore regarder les gens dans la rue, je vais très souvent dans des galeries d’arts. En fait tout ce qui nous entoure est INSPIRATION, il suffit d’ouvrir les yeux !!!Pour l’heure je sus inspiré par la 3D et j’aimerais réaliser un motif en 3D dans une chevelure toute en volume. J’y travaille… !
5. Quel est ton plus beau souvenir en tant que coiffeur (en salon ou en coulisses) ?
Mon plus beau souvenir… Il reste à venir… !

Qui suis-je ?

Virginie : Coiffeuse Coloriste

Sans avoir son nom en lettres capitales sur le fronton du salon, Virginie n’en reste pas moins l’un des deux piliers de cet appart’salon. Elle nous dévoile certaines facettes de son travail et de sa vie dans une petite interview… à lire sans modération !

propos recueillis le 24 avril 2013

1. Virginie, peux-tu nous expliquer de quelle manière es-tu venue au monde de la coiffure ?
Je suis venue au monde de la coiffure d’une façon très simple : J’y suis née !!! Mon berceau, c’était le salon de coiffure de ma Grand-Mère où travaillait ma Maman. Depuis toute petite j’appartiens à ce milieu, je n’ai jamais pensé faire autre chose.
2. Aujourd’hui tu es coloriste, peux-tu nous expliquer en quoi ce métier consiste exactement ?
Coloriste, c’est un vrai métier, au même titre que le métier de coupeur styliste. Il consiste à révéler une femme dans ses tonalités, à jouer avec les matières, à créer comme un tableau, des ombres, des lumières, du relief !

On fait vivre une coupe, on la sublime grâce à la couleur. On peut aussi travailler le plus naturellement possible, juste pour réveiller une teinte et jouer sur des palettes de couleurs que la nature nous offre. Enfin tout est permis, du moment que l’on reste en adéquation avec notre cliente, son désir, sa personnalité, sa façon de vivre et d’évoluer.
3. Quelle partie de ton travail préfères-tu ? Et pourquoi ?
La partie de mon travail que je prefère c’est la consultation et son résultat ; voir ma cliente qui, par mon travail, retrouve l’éclat, le sourire… et le bonheur de l’entendre dire « Je me sens bien, je suis belle » !
4. Le concept d’Erik’s Room, que représente-t-il pour toi ?
EriK’s RooM est ma troisième affaire, mais celle-ci donne un autre sens à mon métier. Je n’ai pas l’impression d’y aller travailler, mais plutôt d’y passer un moment privilégié avec ma cliente. C’est ma résidence secondaire où j’invite les gens à se laisser aller, porter et tout… ce qui en découle.

C’est curieux, depuis notre ouverture, je retrouve des clientes que j’ai connues auparavant, elles sont différentes. Le fait de monter les escaliers et de rentrer dans cet appart’salon, elles se livrent et s’appaisent. La consultation se fait naturellement.
5. Il t’est arrivé de travailler dans les coulisses de grands événements, aux côtés de personnalités du monde de la coiffure, peux-tu nous dire à quelle occasion tu t’es sentie la plus à l’aise, quelles étaient les circonstances et pourquoi cela a-t-il été particulièrement agréable ?
J’ai travaillé dans les coulisses de grands et petits événements. Je me suis retrouvée à la dernière minute assistante pour la préparation d’un défilé à Marseille pour un ami de ma Maman qui était à la bourre. Là, j’ai rencontré mon mari Eric, il travaillait avec lui. Depuis ce jour là nous ne sommes plus quittés. Nous avons fait notre plus belle création, notre fils Antoine et 3 affaires, dont notre petite dernière ; EriK’s RooM…